Accueil

Sur ce site vous trouverez le dernier état de mes recherches sur la déportation des juifs dans le département de la Sarthe. J’y ai recensé sous l’intitulé « déportés Sarthe » tous ceux qui ont été arrêtés dans la Sarthe ou qui, arrêtés dans un autre département, ont ensuite transité par un camp ou une prison de la Sarthe. Ceux intitulés « déportés hors Sarthe » ont été recensés à un moment en Sarthe mais ont été arrêtés dans un autre département et n’y ont pas transité par la suite.

Les informations y figurant proviennent de plusieurs sources :

  • les Archives départementales de la Sarthe, de la Mayenne et du Finistère
  • le site de Yad Vashem
  • le site du Mémorial de la Shoah
  • le site de Serge Klarsfeld
  • les recherches de Jacques Chesnier et Karine Macarez
  • les dossiers personnels de familles ou d’amis de déportés

Les informations sont classées par ordre chronologique. A la fin de chaque ligne vous trouverez entre parenthèses les cotes des Archives de la Sarthe du type 423W45 ou le site d’où est extrait l’information.

En cliquant sur les lignes de couleur marron vous obtenez le document ou le site d’où provient l’information.

En cliquant sur la loupe située à gauche de « Accueil » il suffit de taper le nom recherché puis ↩ sur le clavier pour obtenir les résultats de la recherche.

Les photos proviennent des mêmes sources à l’exception de quelques unes issues de collections privées. Il manque encore beaucoup de photos.

Je recherche toute information ou tout document qui me permettrait d’améliorer la connaissance des personnes déportées.  Si vous en possédez je vous remercie de me le faire savoir.

Yves MOREAU

62 commentaires sur “Accueil

  1. Dr CAHEN Olivier dit :

    si vous me communiquez votre e-mail par courriel je vous adresserai la partie de ma conférence sur l’histoire des juifs du Mans qui vous concerne avec le document de travail. J’ai renoncé à éditer ou à faire des articles comme proposé mais je suis sensible à votre travail de mémoire (pour ma part famille de Moselle : 19 victimes de la Shoah :voir site judaïsme alsacien et lorrain)
    Cordialement

    • Monsieur Cahen,
      votre texte m’intéresse. je suis en contact avec Yves Moreau.Un reportage passe d’ailleurs sur son travail ce soir 3 juillet à 19h15 sur France 3 Maine.

      • Olivier Cahen dit :

        Message reçu à 01h30…le 4/7…
        Vous pouvez me contacter directement si besoin. Y.M. a mon adresse e-mail.

    • Annie Claire Blum dit :

      Bonjour,
      Je fais des recherches généalogiques sur ma famille et votre épouse Alice Blum en faisait partie. Sa grand-mère, Pauline Haaker était la soeur de mon arrière-grand-père Marx Bigar (Bickart). J’aimerais vous poser quelques questions si cela ne vous ennuie pas. Merci d’avance.
      Annie Claire Blum

  2. LAGREE Thierry dit :

    Bonjour,
    Je suis le petit fils de Raphael LEVY (cité dans les non déportés). Vous avez quelques informations que j’aimerais vérifié avec vous.

    Cordialement,

  3. DONNÉ Jacqueline née GOLDSTEIN dit :

    Bonjour,

    Je suis la fille de Avram GOLDSTEIN et je souhaiterais que vous me contactiez au 0243765190 afin que vous apportiez une correction à l’une des informations concernant mon père.
    Je vous en remercie par avance.
    J. DONNÉ

  4. szmerla dit :

    je suis le fils de MONSEUR SZMERLA ISAAC,cet arlicle et t il vrai?merci d une reponse.roger’ szmerla.

    • Toutes les informations sur le site concernant votre père proviennent des archives départementales de la Sarthe, département où se trouvait votre père pendant la guerre. Je suis à votre disposition pour vous fournir toutes informations.

  5. Avec l’aide de sa famille survivante, j’ai écrit la biographie de Hersz Pawlowski, qui après avoir échappé des rafles de la Sarthe, combattit au sein des FTP-MOI parisiens du groupe Manouchian, puis avec les mineurs polonais du bassin minier de Montceau, en Saône-et-Loire. Il y fut arrêté le 7 octobre 1943 et mourut aux mains des Allemands à Chalon-sur-Saône, le 13 novembre 1943. Je propose de vous envoyer cet article, et serais désireux d’obtenir quelques précisions sur les documents figurant aux archives départementales de la Sarthe… Comment dialoguer avec vous ?
    Gérard Soufflet – Paris (mail : gerard.soufflet@free.fr)

  6. claude wainstain dit :

    A propos de Meyer Garelick :
    Les Garelick était voisins de ma mère, au 14 rue Rambuteau à Paris. Ils étaient fourreurs. Un jour, peu après la rafle de 1942, leur fille a montré à ma mère un papier rose, – elles étaient du même âge, une vingtaine d’années, – lui expliquant qu’en travaillant dans la fourrure, réquisitionnée pour l’armée allemande, on bénéficiait d’un laisser-passer qui protégeait les membres de sa famille.
    Ma mère a donc réussi à se faire embaucher comme « ouvrière fourreuse ». Tout a bien fonctionné jusqu’au 19 mars 1943, date où ces ouvrières et leurs familles ont été arrêtées et internées à Drancy.
    Le lundi suivant, par miracle, toutes étaient libérées. La population de Drancy les attendait même à la porte du camp avec de la nourriture.
    Je suppose qu’il y avait eu maldonne avec les autorités allemandes, et qu’elles avaient été arrêtées pour compléter un convoi de 1000 personnes avec les Juifs raflés en zone Sud et arrivés du Camp de Compiègne, qui ne faisaient pas le nombre.
    Après la guerre, les Garelick habitaient toujours 14 rue Rambuteau, et mon plus ancien souvenir, je devais avoir 2 ans 1/2, est d’avoir assisté à un mariage dans leur logement, assis sous la table…
    L’histoire de ces quatre jours passés à Drancy ne semble pas avoir été écrite.

    Merci et félicitations pour votre remarquable travail.
    Dr Claude WAINSTAIN
    auteur de « Judéopostale » Biro éd. Paris 2007

  7. Hublin dit :

    merci beaucoup pour votre site et le travail de recherches effectué. Je vous suis très reconnaissante de m’avoir permis la déclaration aux autorités de la tante de mon mari Jouar Salomon née Zimero et son fils Jacques. Non déportés, ils ont en effet échappé aux arrestations, protégés par Emile Landais, garagiste au Mans qui les cacha dans sa maison de Sillé Le Philippe, puis à la suite d’une dénonciation, ils furent cachés dans la ferme de la famille Barrié . Ces renseignements m’ont été donnés par Jacques avant son décès en 2012. J’ai l’intention d’écrirel’histoire de cette famille pendant la guerre.
    Cordialement
    Martine Hublin

    • Bonjour Madame, mes parents habitaient la maison en face de celle de Mr et Mmme Landais et de Jacques à Sillé-le-Philippe. Ce furent des voisins d’une extraordinaire gentillesse.Ils sont inhumés au cimetière de Sillé-le-Philippe à coté de la tombe de mes grands-parents paternels .Si cela est possible ,je voudrais que vous m’adressiez un exemplaire du livre que vous avez l’intention d’écrire sur cette famille que mes parents et moi liront avec émotion.
      Avec tous mes remerciements.
      Gérard Guitton

      • Hublin Martine dit :

        Bonjour Monsieur, très heureuse que vous me contactiez et d’apprendre que vous connaissiez si bien cette famille. J’ai très bien connu cette maison de Sillé où nous étions si bien reçus. J’ai écrit une douzaine de pages en hommage à Jacques, c’est son histoire et celle de notre famille surtout pendant la guerre, je vous les ferai parvenir avec plaisir. Peut être pourrez-vous m’apporter des informations que je n’ai pas eues.
        très cordialement
        Martine Hublin

  8. Yagil, Limore dit :

    Je suis intéressée par le travail sur les juifs au Mans, et en particulier par des informations qui relatent l’aide aux juifs dans les départements de la Sarthe et de la Mayenne.
    J’ai publié dans la Revue d’histoire Guerre Mondiale et Conflits Contemporains, un article sur le sauvetage des juifs dans la Sarthe, en 2010, et un complément d’informations se trouve dans mon ouvrage : La France terre de refuge et de désobéissance civile 1936-1944: l’exemple du sauvetage des juifs, Cerf 2010-2011.

    Voici mon mail: ylimore@yahoo.fr
    Je remercie d’avance toute personne qui acceptera de me fournir des informations.
    Limore Yagil
    Historienne

  9. REINBOLD hervé dit :

    j’ai fait une recherche via google qui me redirige vers votre site. Dans le resumé qui s’affiche de ma recherche j’ai cela qui apparait mais je ne trouve rien sur votre fiche. Cette personne pourrait correspondre a quelqu’un de ma famille. voila ce que je trouve en résumé sur google sous votre lien mais que je ne trouve pas sur le site :

    « recensée comme catholique sur déclaration n° 1 du 12 octobre 1940 (616W109) ….. Lors de cette opération policière, M. Jean Blum en promenade dans le parc de …… le 24 août 1940 ; précedemment il était domicilié rue de Saverne à Brumath …… Il arrive à se faire embaucher dans un atelier de mécanique, situé aux … »

  10. Brilleaud Marie dit :

    Monsieur Moreau,
    je me souviens quand vous étiez entré en contact avec moi à propos d’informations que vous aviez sur ma famille. Malheureusement, sur votre page que je viens de trouver tout à fait par hasard,des erreurs ont été faites et j’aimerais que vous me contactiez pour faire des rectifications.

    Sincèrement.

  11. DUBOIS dit :

    Bonjour M Moreau, nous sommes un centre de formation d’apprentis (CCI Le Mans Sarthe) et nous travaillons sur un projet en histoire qui porte sur la déportation des juifs durant la 2nde Guerre mondiale. Dans le cadre de ce projet en lien avec le Conseil Régional, la visite du Mémorial de la Shoah et d’Auschwitz-Birkenau est prévue en février 2014 . Un travail préparatoire doit être réalisé en lien avec l’histoire locale. Nous souhaiterions nous appuyer sur vos connaissances sur ces événements locaux pour nous conseiller et échanger avec nos jeunes.
    Nous espérons vous rencontrer pour échanger sur ce projet.
    Cordialement
    Véronique Brossier Formatrice Histoire-géo vbrossier@edu.cciformation.net
    Sophie Dubois Conseillère pédagogique sdubois@cciformation.net
    02 43 40 60 84

  12. JOFFE Thibaud dit :

    Merci pour tout ce travail, cela m’a permis de trouver des infos supplémentaires en plus des documents d’état civil laissés par mon père.
    Cherche des infos supplémentaires sur mes grand parents paternels JOFFE Zalhman et Starck Marguerite et ma tante JOFFE Paulette morte en déportation en 1943

  13. Florent Clavel dit :

    Bonjour, Je suis journaliste à LMtv Sarthe, la télé locale. Je cherche à joindre M. Cahen. Auriez-vous ses coordonnées ? Merci, Florent Clavel 06 41 93 53 42.

  14. Patrick Klebaner dit :

    Bonjour,

    Une belle-soeur de mon père (un de mes tantes) a été « cachée » avec ses filles au Chatre sur le Loir par M.Rustin, le patron de l’usine fabrisquant les rustines. Elle travaillait déjà pour cette entreprise et M.Rustin l’a emmenée avec lui lorsqu’il a rapatrié ses bureaux dans la Sarthe. De même, la fille aînée de ma tante aété accueillie dans une école tenue par des soeurs (qui savaient que c’était une enfant juive). Elles ont ainsi été sauvées de la déportation.
    Aviez-vous connaissance de ce fait ?
    Merci et bravo pour votre travail.

    Patrick Klebaner

    • Bonjour,
      Merci de vos informations. J’ignorai ce fait. La seule personne recencée sur mon site et qui travaillait aux établissements Rustin est Berta MARCOVICI. Est-elle parente avec vous?

      • Patrick Klebaner dit :

        Bonjour, merci pour votre réponse. Non, je n’avais pas connaissance de Berta Marcovici, mais je demanderai à ma cousine germaine qui était réfugiée avec sa mère (et donc aussi la grand-mère, ce que j’ai découvert grâce à vous et je vous remercie d’avoir rectifié son nom). Elle était petite (9 ans en 1940) mais peut-être se souvient-elle de cette personne.

  15. Patrick Klebaner dit :

    Bonjour,

    J’ai interrogé ma cousine (84 ans) qui n’a pas souvenir du nom « Marcovici ». En revanche, elle se souvient très bien que l’on est venu chercher aux Ets Rustin, une femme et sa petite fille. Peut-être était-ce Berta Marcovici et sa fille?
    D’autre part, j’ ai fait une erreur concernant l’école qui a accueilli ma cousine : il s’agissait en réalité d’un collège publique (à l’époque Cours complémentaire) situé dans l’environnement du Chatre sur le Loir.
    Encore bravo pour votre travail.

    • Parmi les personnes présentes à cette époque à La Chartre sur le Loir il y avait Aron BOES, Julien et Oscar HIRSCH et je viens de trouver Chil ROSENBERG. Je ne sais si ces noms disent quelque chose à votre cousine. Plus de 70 ans après c’est un peu difficile

  16. DAVID liliane dit :

    je suis contente de voir ma maman sur internet sara dajczer veuve szabmacher elle a perdu tout ses biens sans aucune compensation à paris 34 boulevard de la villette

    • Merci. Si vous avez d’autres informations que je puisse mettre sur le site merci d’avance. Je pense que votre mère n’a pas été déportée et que vous êtes née après 1943 car je n’ai trace d’une fille Liliane dans mes recherches.
      Bien à vous

      • DAVID liliane dit :

        Merci pour votre e.mail, vous avez raison j’ai eu un demi frère charles szabmacher qui est né le 20 septembre 31 et décédé en 1998. Je suis née en 1944 d’un père monsieur lesourd Yves elle était réfugiée chez lui et l’a quitté peu après. J’ai été élevée par ma maman , je suis juive de coeur et dans mon ame , je n’ai connu que la famille de maman frères et soeurs et cousins cousines. Maman est venu à toulon avec moi en 1953 car elle est venu pour rejoindre mon frère charles qui était à ce moment là engagé dans la marine nationale de toulon. En 1961 nous nous sommes rendu au tribunal de cologne en Allemagne mais pour toucher c’était trop tard. Toute la famille a bénéficié du widergudmarung . Elle m’a déclaré dans la Sarthe à vibraye 72 en 1945 , mais je ne sais pas la raison avant on ne pensait pas de questions à ses parents. Si vous avez de plus amples renseignements je serai heureuse de le savoirJe suis née le 19 juillet 1944.Elle a eu à nouveau sa pension de veuve de guerre en 1955 entre temps elle a travaillé pour m’élever.

      • CAHEN Olivier dit :

        il existe depuis plusieurs années à Paris ( créée sous Chirac-Jospin ) une commission d’indemnisation des spoliations concernant les juifs et descendants ( non indemnisés par l’allemagne) . Il faut présenter un dossier ( commission ratachée aux services du premier ministre)

  17. DAVID liliane dit :

    je vous remercie de m’avoir répondu, mais c’était juste pour dire les déboires de maman et moi même. Car je n’ai plus l’envie ni la force de m’occuper d’indemnisation. à ce jour. maman a tout perdu elle était toujours très malade je me suis occupée d’elle jusqu’à la fin de sa vie. Car les dernières années étaient très difficile elle était 24 h sur 24 sous oxygène.Je suis veuve cela va faire 3 ans le 20 juillet. Mais sincèrement merci. De toutes façons 34 bd de la villette l’immeuble n’existe plus. alors…..Je suis moi même très fatiguée

  18. weinstein dit :

    Bonjour je viens de découvrir des documents que vous avez mis en ligne de mon arrière-grand mère paternel que nous n’avions pas comment avoir des copies des originaux
    https://lesdeportesdesarthe.wordpress.com/lioubaroff-malka-nee-rousabrew/

    merci pour votre reponse

    • Bonjour,
      Tous les documents que j’ai fait figurer proviennent des Archives Départementales de la Sarthe à la cote 4M462 comme indiqué sur mon site. Si vous vous déplacez au Mans je veux bien vous accompagner pour vous apporter mon aide.
      Bien à vous

  19. Lily dit :

    Je souhaite vous faire part de la nomination comme justes à Yad Vashem de la famille Georges et Yvonne Marie (voisins des Côme) à Lavaré. Ils ont accueilli la famille Liberman et grâce à eux je suis là.

    • Merci de cette information. Il faudra que je fasse une rubrique pour les Justes de Sarthe. Je connais bien Charles Cimerman qui a acheté la maison des Côme et y vient régulièrement. Accepteriez vous que je fasse figurer la famille Liberman sur mon site au titre des personnes cachées?

    • Patrick Klebaner dit :

      Merci pour eux. Je reviens de Yad Vashem et vous avez fait une démarche qui vous honore également.

  20. olivier kantorowicz dit :

    je suis le petit fils de mme Kantorowicz Szejna. Je tenais a vous feliciter.Vous avez effectue un tres bon travail. Grace a vous sa carte d identite figure sur votre site et nous avons appris des elements nouveaux. Nous avons aussi pris connaissance de sa photo qui nous etait inconnue jusqu a present. il est indique que son fils michel est ne en juin 40 alors qu il s agit de mars 40. Aussi ma grand mere est rentree a Paris ensuite et par chance n a pas etait deportee. Malheureusement son mari l a etait et son fils aine est mort dans la resistance.

    • Merci monsieur. J’ai corrigé la date de naissance de Michel et j’ai rajouté quelques documents. J’ai trouvé au mémorial son mari Symcha mais pas son fils ainé Israël car en tant que résistant il n’est pas pris en compte dans la shoah.

      • olivier kantorowicz dit :

        c est sur surtout qu il a du prendre un nom emprunt . Il a donc ete difficile pour nous de connaitre les circonstances de sa mort.

  21. durecu dit :

    je suis arrière petit fils de smil wainstain mort a Auschwitz.si vous avez des renseignements.merci.

    • Je suis vraiment désolé mais je n’ai pas trouvé ce nom au cours de mes recherches. Par contre j’ai été contacté par le docteur Claude Wainstrain qui est un homonyme de votre grand-père. Peut-être est-il de sa famille? Je vous envoie son adresse par mail séparé.

  22. Busson dit :

    Bonjour, félicitation pour vos travaux. Mes parents justes parmi les nations ont hébergés des enfants de confession juive pendant l’occupation à Mansigné; Voilà de quoi alimenter votre travail

  23. eric jozsef dit :

    Cher Yves Moreau, je vous remercie infiniment pour votre travail remarquable. J’ai trouvé sur le site des documents concernant ma grand mère Sarah Jozsef (orthographiée par erreur Joszef) et ses trois enfants dont mon père Robert Claude. Je me permets de vous déranger pour savoir si par hasard vous aviez des informations concernant
    1/ Marie Glowinska, la mère de Sarah Jozsef qui était, semble-t-il, cachée avec elle dans la Sarthe
    2/ S’il existe des traces de la présence de mon père, de son frère Jean-Jacques, de sasoeur Hélène, dans des archives communales ou scolaires de Saint-Mixent ou La Ferté-Bernard
    3/ Enfin, j’aimerais énormément trouver des informations sur la ou les personnes qui au « Bourg de Saint-Mixent » les ont aidés à se cacher durant tous ces mois.
    Par avance, un grand merci
    Eric Jozsef
    e.jozsef@mclink.it

  24. TUAL Jimmy dit :

    Bonjour, bravo pour tout le travail de recherche effectué ! Je fais partie des Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation des Côtes-d’Armor (A.F.M.D. 22). J’ai retrouvé plusieurs victimes des persécutions racistes liées aux Côtes-d’Armor sur votre site. Dans quelle mesure pouvons-nous utiliser vos infos et notamment les photos ? Par exemple sur le site memorial genweb si je leur crée des fiches… Si oui, quoi mettre en source ? Votre nom Yves MOREAU ?

    Cordialement, Jimmy TUAL.

    • Bonjour,
      La majorité des informations concernant les déportés juifs passés par les Côtes d’Armor proviennent des Archives Départementales de la Sarthe. Or je signe tous les ans un « contrat de licence gratuite de réutilisation des données publiques dans le cadre d’une activité à caractère scientifique ou pédagogique » qui précise que « je ne peux céder à des tiers le droit de réutiliser les données que j’ai obtenu par la présente licence « . Ca peut paraître administratif et tatillon mais je pense malheureusement pour vous que si vous souhaitez utiliser ces informations il vous faudra soit créer un lien vers les articles de mon site qui vous intéressent soit venir aux Archives de la Sarthe et vous y déclarer lecteur. Dans tous les cas la gratuité n’est accordée qu’en cas de publication par internet ne donnant pas lieu à recette commerciale ou publicitaire.
      Je suis vraiment désolé de vous faire ce type de réponse mais je ne suis pas maître des conditions que nous impose les Archives Départementales de la Sarthe.
      Bien à vous.

  25. Eliane-Claire POULMARC'H-LEFEVRE dit :

    Bonjour, la FONDATION POUR LA MEMOIRE DE LA DEPORTATION et les Amis de la FONDATION POUR LA MEMOIRE DE LA DEPORTATION dont je suis Présidente pour le département des Côtes d’Armor, fait des recherches avec un chercheur professeur d’histoire sur les Juifs passés par le 22 puis envoyés dans la Sarthe afin de compléter nos recherches nous aimerions joindre des photos de ces familles Juives, nous autorisez-vous de les prendre sur votre site ( avec mention de la source bien sûr) afin de nous éviter de nous déplacer aux archives;
    Merci et si nous pouvons vous renseigner n’hésitez pas à nous le demander.
    cordialement,
    Eliane-Claire POULMARC’H-LEFEVRE

    • Bonjour,
      Je vous joins la réponse que je viens de faire à M. Jimmy Tual :
      La majorité des informations concernant les déportés juifs passés par les Côtes d’Armor proviennent des Archives Départementales de la Sarthe. Or je signe tous les ans un « contrat de licence gratuite de réutilisation des données publiques dans le cadre d’une activité à caractère scientifique ou pédagogique » qui précise que « je ne peux céder à des tiers le droit de réutiliser les données que j’ai obtenu par la présente licence « . Ca peut paraître administratif et tatillon mais je pense malheureusement pour vous que si vous souhaitez utiliser ces informations il vous faudra soit créer un lien vers les articles de mon site qui vous intéressent soit venir aux Archives de la Sarthe et vous y déclarer lecteur. Dans tous les cas la gratuité n’est accordée qu’en cas de publication par internet ne donnant pas lieu à recette commerciale ou publicitaire.
      Je suis vraiment désolé de vous faire ce type de réponse mais je ne suis pas maître des conditions que nous impose les Archives Départementales de la Sarthe.
      J’avais moi-même retrouvé des traces de ces personnes dans le livre-mémorial de Marie-Pierre et Pierre Klein. Si vous aviez des informations supplémentaires concernant ces déportés je serai très heureux de les ajouter sur le site ou si les conditions des archives des Côtes d’Armor sont aussi restrictives que celles de la Sarthe en m’y rendant personnellement.
      Bien à vous.

  26. John T dit :

    Merci pour ça. C’est fantastique. Je suis l’arrière petit fils de Ernst Teltsch (cité dans les déportés de Tuffee). Hanus, le fils d’Ernst et frère de Thomas, est mon grand pere. Nous habitions à les etats unis. Je me tellement apprècie cette researche ici. Beaucoup

    • Merci beaucoup d’avoir apprécié les recherches concernant votre arrière grand père et votre grand oncle. Cela nous a beaucoup touché car ils ont été arrêtés dans le village que j’habite. Votre grand père vous en a peut-être parlé. C’est un homme au destin et aux qualités extraordinaires. Je suis fier de l’avoir connu et de pouvoir vous être utile.
      Je suis à votre disposition pour d’autres informations. Si vous venez en France je serai heureux de vous rencontrer.
      Bien à vous.

  27. Louis Dupleix dit :

    Bonjour, je vous signale une erreur dans la fiche de Georgette BLUM (née LEVEN). Son premier mari s’appelait Jacques Georges GILLES et non Gilles Jacques ROGER. Il était sous-lieutenant au 2e groupe d’aviation du 42e Régiment d’Artillerie, mort le 28 septembre 1918 au nord-est de Auve (Marne). Il a été tué d’une balle en plein poumon alors qu’il survolait les lignes allemandes.

    Ces informations me viennent d’une lettre de la mère de Georgette à mon arrière grand-père Pierre Rousseau Vellones. Il correspondaient depuis que mon arrière-grand-père leur avait annoncé la mort de son ami Jacques LEVEN, le frère de Georgette, en 1914.

  28. gagaismine dit :

    Je trouve votre site que j’apprécie beaucoup parce que vous sortez de l’anonymat ces braves personnes qui font partie de ma famille humaine. Je recherchais Aron Skrobek dit David Kutner, Juif Polonais NN né le 14/1/94 mort à Natzweiler le 21/7/43. Mes sites point com natzweiler-struthof et callmeandre

  29. je ne sais pas utiliser facebook à propos de simone blass convoi 62 et vos nouvelles sources de novembre 2015 de caen

  30. Hélène dit :

    Bravo pour votre magnifique travail

    • Geneviève courtes dit :

      J attends de Caen les sources que vous signalez sur simone blass convoi 62 sur laquelle j ai produit un article sous le nom de Sarah blassl adresse au mans est fausse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s