ZELCER Isidore Georges

Isidore ZELCER

Archives Départementales de la Sarthe

orthographe mémorial : SELCZER Isidore-Georges
né le 29 décembre 1911 à Saint Gall [Suisse] (616W158)
apatride (670W167)
fils de Jacques et Braina Schaba (2000W248)
frère de Léon et Charles (616W106-A)
entré en France le 2 août 1927 (524W54)
célibataire (616W106-A)
il a travaillé comme horloger bijoutier à Strasbourg et à Nancy avant de venir au Mans en 1939 (524W54)
son certificat de travail du 24 octobre 1931 (524W54)
il a fait son apprentissage à la fabrique d’orfèvrerie Henri Burghard du 25 octobre 1927 au 25 octobre 1931 (524W54)
son certificat de travail du 1er août 1932 (524W54)
il a travaillé chez le bijoutier Issenhart à Strasbourg du 29 octobre 1931 au 1er août 1932 (524W54)
son certificat de travail du 6 novembre 1937 (524W54)
il a travaillé chez le bijoutier René BARBATTI à Nancy du 26 août 1936 au 6 novembre 1937 (524W54)
horloger (2000W248)
artisan bijoutier (616W158)
«mon père m’a dit, il m’a dit lorsque les nazis sont venus, Georges, rappelez-vous une chose. Ne jamais faire un secret que vous êtes un Juif. Soyez fier d’être un Juif» (Baltimore Sun)
« engagé volontaire pour la durée de la guerre [titre étranger] le 5 août 1939 Intendance militaire de Nancy. Arrivé au corps le 1er septembre 1939 et affecté au centre d’Instruction d’Auvours. Subsistant à la 2ème Compagnie du 44ème Train [?] du 9 au 25 septembre 1939. Dirigé sur le camp de Barcarès le 16 novembre 1939. Incorporé au Dépot des Régiments de Marche des Volontaires Etrangers le 17 novembre 1939. Arrivé au Corps et soldat de 2ème classe le 17 novembre 1939 affecté au 3ème bataillon C.A.3 » (616W158)
il a présenté une demande de naturalisation le 14 novembre 1939 (524W55)
son certificat de présence au corps du 27 janvier 1940 (524W54)
le 22 mai 1940 il se trouvait à Perpignan (524W76)
« en convalescence de maladie en juin 1940, il suivit ses parents qui se rendirent à Douarnenez où il fut capturé par les troupes allemandes et retenu prisonnier à Quimper pendant un mois. Libéré avec une invalidité de 20% il a été démobilisé par la gendarmerie » (616W106-A)
« libéré par l’autorité allemande le 18 juillet 1940 à Quimper » (524W54)
son procès-verbal de déclaration de perte de carte d’identité du 19 août 1940 (524W76)
à cette date il habite 44 rue Thoré au Mans (524W54)
sa lettre au préfet de la Sarthe [Maurice GEORGE] d’août 1940 demandant l’autorisation à exercer le métier de bijoutier-horloger (524W54)
lettre du président de la chambre de commerce du Mans [Georges HIRET] au préfet de la Sarthe du 27 août 1940 (524W54)
sa demande de carte d’identité de travailleur du 2 septembre 1940 (524W54)
lettre du président de la chambre de métiers de la Sarthe au préfet de la Sarthe du 18 septembre 1940 (524W54)
lettre du préfet de la Sarthe au ministre à la production industrielle et au travail du 30 septembre 1940 (524W54)
lettre du préfet de la Sarthe au commissaire de police autorisant uniquement le métier de bijoutier du 16 octobre 1940 (616W158)
recensement des israélites n° 78 du 18 octobre 1940 (616W108)
à cette date il habite 61 rue Delagénière au Mans (2000W248)
son récépissé de demande de carte d’identité du 21 octobre 1940 (616W158)
ses états de service militaires datés du 22 octobre 1940 (616W158)
« après avoir passé devant la commission de réforme du Mans, il se rendit à Paris 28 avenue Parmentier [11ème]… Il travaille dans un atelier de bijouterie comme employé » (616W106-A)
« parti à Paris le 5 avril 1941 » (522W1)
il habitait au 28 rue Parmentier à Paris [11è] (mémorial) avec son frère Léon
enquête de l’inspecteur des renseignements généraux [Hervé QUIMERCH] du 11 septembre 1941 (616W106-A)
il devait se marier avec Lucie SZLACHTUZ le 16 juin 1942 (524W54)
lettre du préfet de police [Amédée BUSSIÈRE] au préfet de la Sarthe [Marcel PICOT] du 6 juillet 1942 (616W106-B)
réponse du préfet de la Sarthe au préfet de police du 1er août 1942 (616W106-B)
nom rayé (2000W248)
interné à Drancy le 5 janvier 1943 (mémorial)
sa fiche de Drancy (mémorial)
déporté à Auschwitz par le convoi n° 46. Départ de Drancy le 9 février 1943 (mémorial)
«nous sommes allés en train en wagons à Birkenau. Là, ils nous ont déchargés. J’avais une valise en carton. Elle était vide » (Baltimore Sun)
« un frère [Léon], qui avait été abattu par un officier allemand, est mort dans les bras de M. SELZER » (Baltimore Sun)
« M. SELZER, qui parlait couramment l’allemand, français, italien, flamand, espagnol et en yiddish, a attiré l’attention d’un capitaine allemand qui l’a plus tard sauvé d’un peloton d’exécution, affirmant il était son interprète » (Baltimore Sun)
« M. SELZER devait être pendu le 21 janvier 1945. Le 18 janvier est venu l’ordre d’évacuer le camp. Les Russes étaient d’un côté et les Américains de l’autre. Donc, je suis sorti de celui-ci, » il a dit dans l’interview au Jewish Times. « Je n’avais jamais peur de mourir. Encore maintenant, je n’ai pas peur de mourir. »
900 prisonniers du camp ont commencé leur périple en Bavière, mais seulement 200 ont survécu à la marche, a-t-il rappelé.
« Nous nous sommes réveillés le 25 avril 1945. Aucun garde! Ils ont déserté, » a-t-il dit dans l’interview » (Baltimore Sun)
il demande en juin 1945 au garde des Sceaux [Pierre-Henri TETGEN] où en est sa demande de naturalisation de 1939 (524W55)

zelcer-isidore-usa

Baltimore Sun

lettre du garde des Sceaux [Jean-Pierre TEITGEN] au préfet de la Sarthe [Jean-Louis COSTA] du 30 juin 1945 (524W55)
à cette date il habite 1 rue des Voyageurs à La Garenne Bezon (524W55)
réponse du préfet de la Sarthe au garde des Sceaux du 24 août 1945 (524W55)
« il quitte la France en 1948 à bord du SS DeGrasse, à destination de Baltimore » (Baltimore Sun)
« il est allé travailler comme bijoutier pour Jewelers Caplan sur North Charles Street » (Baltimore Sun)
« il a pris sa retraite en 1988 » (Baltimore Sun)
« il est décédé le 17 octobre 2011 à Towson » (Baltimore Sun)
un article du Baltimore Sun du 24 octobre 2011 annonçant son décès
un autre article du Baltimore Sun du 24 octobre 2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s