WAJNSTAJN Wolf

autres orthographes : WAJNSZTAJN Wolf, WAJNSTAJZ Wolf
fils de Maier et de Sarah SONNENBERG (1576W38)
né le 5 ou le 17 septembre 1894 à Zgierz [Russie] (1576W38)
réfugié russe
époux de Marie Hélène née RUSSEL, aryenne (616W105)
venant de Paris (616W105)
demeurant 2 rue du Buisson St Louis à Paris (1576W38)
tailleur d’habits (1576W38)
« arrêté par vos soins à Clefs [Maine et Loire] pour déplacement sans autorisation » (616W105)
lettre du préfet de la Sarthe [Marcel PICOT] au procureur de la république du Mans du 6 janvier 1943 (616W105)
note manuscrite annexée à la lettre ci-dessus (616W105)
les autorités allemandes ont décidé de se dessaisir de l’affaire et prescrit le transfèrement du mari de la section allemande de la maison d’arrêt du Mans à la section française (616W105)
la poursuite de l’infraction incombe aux autorités judiciaires françaises (616W105)
écroué le 3 février 1943 à la prison du Mans pour infraction à la loi du 9 novembre 1942 (1576W58)
numéros d’écrou arrêt 554, correction 461 (1576W71)
page de gauche du registre d’écrou de la prison du Mans (1576W58)
il a fait l’objet d’une ordonnance de non-lieu à la date du 4 février 1943 (1172W12)
libéré le 4 février 1943 en vertu d’un ordre de mise en liberté de monsieur le procureur de la république (1576W58)
page de droite du registre d’écrou de la prison du Mans (1576W58)
il a été transféré le même jour à la section allemande de la maison d’arrêt [du Mans] (1172W12)
libéré le 9 février 1943 (2000W154)
lettre du procureur de la république du Mans au président du tribunal militaire allemand du 10 février 1943 (1172W12)
par jugement du tribunal de guerre de la feldkommandantur 755 en date du 13 février 1943 il a été déclaré coupable d’abandon de domicile et condamné à 3 mois d’emprisonnement (1576W38)
page gauche du registre d’écrou de la prison du Vert Galant (1576W38)
page droite du registre d’écrou de la prison du Vert Galant (1576W38)
arrêté le 15 février 1943 pour abandon de résidence et jugé le même jour (2000W154)
il a commencé à subir sa peine le 15 février 1943 jour de l’écrou (1576W38)
remis aux autorités allemandes le 24 février 1943 (2000W154)
état mensuel des libérations de ressortissants français arrêtés par les autorités d’occupation du 4 mars 1943 (2000W154)
déporté à l’ile d’Aurigny le 11 octobre 1943 (Les déportés de France vers Aurigny de Benoit Luc)
déporté à Aurigny par le convoi n°641 en 1943 (mémorial)
date de libération ? septembre 1944 (Les déportés de France vers Aurigny de Benoit Luc)
lieu de libération Arques [Pas de Calais] (Les déportés de France vers Aurigny de Benoit Luc)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s