VANDERVODE Basia née CHAZANOVITZ

44 ans
orthographes mémorial : VANDEN Verwode Basia ou VAN DEN DERWODE Bassia
née le 25 août 1898 à Kiev [Russie] (265W160 Laval)
fille de Leib et de Polsky Adèle
nationalité française
soeur de LOUCHARD Clara (265W160 Laval) et de Lise ROTBLAT (265W160 Laval)
« Je me suis mariée la première fois avec un nommé DAN LEVINSON qui était d’origine lettonne, sans toutefois pouvoir le préciser; il était de la ville de Riga. Avec cet homme j’ai été marié 18 mois environ, après quoi nous avons divorcé. J’ai alors épousé VANDERVODE Joseph, Alfred, né le 21 février 1898 à Templeux le Guérard [Somme] profession maçon, fils de Charles et de HALLOT Marie, de nationalité française… Mon mari VANDERVODE était mobilisé dans l’armée française au cours de la guerre de 1939, il, était à la 3ème Compagnie de Guet, sans autre précisions. Depuis juin 1940, époque où nous sommes partis de Saint Quentin, je n’ai plus de nouvelles de mon mari. Je suppose qu’il est prisonnier en Allemagne.
Comme ma soeur Clara nous sommes en France depuis 20 ans. Après mon mariage avec VANDERVODE j’ai acquis la nationalité française.
(265W160 Laval)
en France depuis juin 1937 (1001W287 Laval)
séjour sans interruption à Saint Quentin du 3 juin 1937 au 16 mai 1940
réfugiée à Chantrigné [Mayenne] du 29 mai 1940 au 5 juin 1940 puis sans interruption à partir du 1er août 1940
elle a reçu des étoiles jaunes le 4 juin 1942
nous constatons en outre qu’elles portent sur leurs vêtements l’étoile sur fond jaune avec l’inscription en lettres noires « JUIVE » (265W160 Laval)
« le 16 juillet 1940 [en réalité 1942] ces deux femmes ont été sur le point d’être arrêtées par l’autorité allemande qui les a laissées en liberté parce qu’elles étaient de nationalité française » [extrait du rapport de gendarmerie du 13 octobre 1942] (265W160 Laval)
rapport de la brigade de gendarmerie d’Ambrières du 16 juillet 1942 (265W160 Laval)
arrêtée le 9 octobre 1942 par les autorités allemandes à Chantrigné [Mayenne] (265W160 Laval)
sa fiche de renseignements (265W160 Laval)
transférée au camp de Mulsanne [Sarthe] le 9 octobre 1942 (2000W208)
rapport de la brigade de gendarmerie d’Ambrières du 13 octobre 1942 (265W160 Laval)
recensée par le docteur KOVACS au camp de Mulsanne [Sarthe] en octobre 1942 (archives privées Elisabeth Kovacs)
réquisition du préfet de la Sarthe [Marcel PICOT] du 15 octobre 1942 (616W106-B)
transférée au camp de Drancy le 18 octobre 1942
internée à Drancy (mémorial)
déportée par le convoi n° 42 à Auschwitz. Départ de Drancy le 6 novembre 1942 avec sa soeur Clara (mémorial)
le train quitte la gare à 8h55 du matin et arrive à Auschwitz le 8 novembre (Karine Macarez Shoah en Sarthe)
non rentrée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s