SHAY Raymond

né le 18 juin 1909 à Paris [18ème ] (616W109)
fils de Georges SHAY et de Sophie REITER (616W109)
ses parents étaient marchands de meubles à Paris (616W109)
il est en possession d’un certificat de baptême attestant qu’il a été baptisé le 14 mars 1912 en l’église de Coulomb [Seine-et-Marne] (616W109)
ayant demeuré 61 rue Condorcet à Paris (616W109)
marié civilement le 16 septembre 1933 à Paris [9ème] avec KRANTZ Denise (616W109)
avant la guerre il a été employé pendant 10 ans à la société d’assurance « La Zurich » (616W109)
mobilisé pendant la guerre comme sergent au 35ème RI il a été libéré en août 1940 (616W109)
il est séparé de sa femme depuis mai 1941 (616W109)
« signalé comme juif bien que possédant des pièces d’identité qui semblent établir le contraire » (616W109)
«il réside au Lude [Sarthe], 28 route de la Flèche depuis septembre 1942 » (616W109)
il a effectivement résidé au Lude chez M. ROBIN Charles, facteur des PTT, 28 route de La Flèche jusqu’au lendemain de son identification au Mans par les agents de la sécurité (616W109)
«il travaille comme chef de chantier à l’entreprise allemande « Mosse et Nolte » » (616W109)
il serait occupé actuellement dans une maison de transport au Lude (616W109)
il serait connu comme secrétaire au Grand Orient (616W109)
« sa femme née KRANTZ Denise, née à Vincennes le 13 novembre 1911 est actuellement détenue au camp de Drancy ; elle a été arrêtée à la Préfecture de Police, quand elle est venue faire sa déclaration de juive » (616W109)
lettre du commissariat général aux questions juives d’Angers au préfet de la Sarthe du 15 février 1943 (1278W17)
lettre de l’inspecteur des renseignements généraux [Eugène LANDAIS] du 19 février 1943 (1278W17)
dénoncé par lettre anonyme du 6 avril 1943 (616W109)
il déclare que sa femme est juive et que la lettre émane d’elle (616W109)
la lettre de dénonciation et le rapport de l’inspecteur des renseignements généraux [CHARBONNIER] du 20 avril 1943 (616W109)
il a été contrôlé par les renseignements généraux le 22 avril 1943 après avoir été découvert le matin à l’hôtel du Pélican, 15 rue du Cornet [au Mans] (616W109)
rapport de l’inspecteur-chef des renseignements généraux [Raymond RIOT] du 22 avril 1943 (616W109)
«il a quitté Le Lude le 23 avril 1943 en disant à sa logeuse qu’il partait en congé. Depuis il n’a pas reparu » (616W109)
lettre du commissaire des renseignements généraux au préfet de la Sarthe du 24 avril 1943 (616W109)
enquête de l’inspecteur des renseignements généraux [Eugène LANGLAIS] du 12 mai 1943 (616W109)
non recensé au mémorial

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s