LOUCHARD Clara née CHAZANOWITZ

42 ans
orthographe mémorial : LOUCHAR Clara
née le 1er avril 1900 à Kiev (mémorial)
fille de Leib et de POLSKY Adèle «  parents juifs russes » (295W22 Laval)
soeur de Basia VANDERVODE (265W160)
nationalité française (295W22 Laval)
« Je me suis mariée la 1ère fois avec Baruch BALGLEY, cet homme était de nationalité russe. J’ai divorcé 2 ans après mon mariage. J’ai épousé en second mariage le nommé LOUCHARD José Edouard, né le 28 mars 1892 à Elincourt [Nord], fils de Jean-Baptiste et de Ramette Elise.
J’ai épousé cet homme le 14 février 1928 à Saint Quentin [Aisne] ainsi que le prouve mon livret de famille. Je suis veuve de mon second mari, il est mort le 4 avril 1941 à Saint Quentin ; j’ai d’ailleurs un bulletin de décès délivré par la mairie de cette ville le 30 avril 1941. Ayant épousé le français LOUCHARD, aujourd’hui décédé, j’ai acquis la nationalité française par mon mariage » [extrait du rapport de gendarmerie du 16 juillet 1942 page 1, page 2, page 3 ] (265W160 Laval)
mariée s.f. (295W22 Laval)
en France depuis 1937 (295W22 Laval)
séjour à Saint Quentin sans interruption du 3 juin 1937 au 16 mai 1940 (295W22 Laval)
réfugiée à Chantrigné venant de Saint Quentin (1001W287 Laval)
réfugiée à Chantrigné du 29 mai 1940 au 5 juin 1940 puis sans interruption depuis le 1er août 1940 (295W22 Laval)
sa fiche de recensement des juifs du 22 octobre 1940 (295W22 Laval)
sa fiche de recensement d’avril 1941 (295W22 Laval)
elle a reçu des étoiles jaunes le 4 juin 1942
« le 16 juillet 1940 [en réalité 1942] ces deux femmes ont été sur le point d’être arrêtées par l’autorité allemande qui les a laissées en liberté parce qu’elles étaient de nationalité française » [extrait du rapport de gendarmerie du 13 octobre 1942] (265W160 Laval)
arrêtée le 9 octobre 1942 par les autorités allemandes à Chantrigné [Mayenne] (265W160 Laval)
sa fiche de renseignements (265W160 Laval)
recensée par le docteur KOVACS au camp de Mulsanne en octobre 1942 (archives privées Elisabeth Kovacs)
réquisition du préfet de la Sarthe [Marcel PICOT] du 15 octobre 1942 (616W106-B)
transférée au camp de Drancy le 18 octobre 1942
déportée par le convoi n° 42 à Auschwitz. Départ de Drancy le 6 novembre 1942 (mémorial)
le train quitte la gare à 8h55 du matin et arrive à Auschwitz le 8 novembre (Karine Macarez Shoah en Sarthe)
non revenue
son nom figure sur le monument aux morts de Chantrigné (pierres de mémoire)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s