BOJANKOWSKI Abram Moïse

né le 20 septembre 1895 à Varsovie [Pologne] (524W51)
fils de Jankel et WAGNIAK Golda (524W51)
il aurait fait son service militaire en Pologne du 7 novembre 1920 au 18 décembre 1921 (524W51)
il est entré en France en mai 1922 (524W51)
marié à Léa FRYDMAN (524W51)
mariage contracté à la mairie du 12ème arrondissement de Paris le 6 novembre 1928 (524W51)
il a d’abord habité au n° 9 de la rue des Tournelles à Paris [4ème], puis 12 rue de la Forge Royale à Paris [11ème]. Enfin à partir de 1930 jusqu’à la date de sa venue au Mans il aurait habité 8 rue Pastourelle à Paris [3ème] (524W51)
il exerçait la profession de tailleur façonnier pour le compte de la maison Henri RYMARZ 118 rue de Turenne à Paris [3ème] (524W51)
naturalisé par décret n° 27.839 x 30 du 25 janvier 1934 (524W51)
nationalité française (2000W248)
père de Jacques (670W129)
tailleur (670W167)
domicilié 214 rue Gambetta au Mans [Sarthe] depuis le 15 janvier 1940 (524W51)
il possédait un commerce 214 rue Gambetta au Mans (2000W126)
en mars 1940, il a été mobilisé au camp de Satory et affecté au 2ème groupement des compagnies de travailleurs militaires 16ème compagnie. Il a travaillé comme ouvrier de renforcement à la pyrotechnie de Bourges jusqu’à son repliement sur le midi en juin 1940. Démobilisé le 22 août 1940 à Bagnières de Bigorre [Hautes Pyrénées], il a rejoint depuis sa famille au Mans (524W51)
recensement des israélites n° 60 du 18 octobre 1940 (616W108)
nomination du commissaire-gérant [Henri BOUVET] par le préfet de la Sarthe [Jean DISSARD] du 24 décembre 1940 (670W130)
aryanisation de son commerce le 31 mars 1941 (616W105)
recensement des israélites du 12 septembre 1941 (670W129)
l’inspecteur des renseignements généraux [Hervé QUIMERCH] a vérifié sa présence à son domicile en décembre 1941 (616W106-B)
sa déclaration de biens au préfet de la Sarthe [Marcel PICOT] du 13 janvier 1942 (670W130)
lettre du ministre de la justice [Joseph BARTELEMY] au préfet de la Sarthe du 6 février 1942 (524W51)
lettre du préfet de police [François BARD] au préfet de la Sarthe du 8 mai 1942 (524W51)
lettre du préfet de la Sarthe au commissaire des renseignements généraux du Mans du 16 mai 1942 (524W51)
enquête de l’inspecteur des renseignements généraux [Hervé QUIMERCH] du 1er juin 1942 (524W51)
réponse du préfet de la Sarthe au ministre de la justice du 8 juin 1942 (524W51)
il a reçu 3 étoiles jaunes (616W108)
arrêté dans la nuit du 8 au 9 octobre 1942 au Mans par la Police Allemande avec sa femme et leur enfant Jacques (616W106-B)
message du chef d’escadron commandant la compagnie [de gendarmerie] de la Sarthe [capitaine LE DALL] du 10 octobre 1942 (2000W208)
vraisemblablement libéré rapidement car non recensé par le docteur KOVACS au camp de Mulsanne
lettre du délégué UGIF du Mans [Alexandre GROSS] à l’administrateur UGIF de Paris du 16 octobre 1942 (mémorial)
« en me rendant au Secours National et à la Préfecture, j’ai eu la grande satisfaction d’apprendre qu’un certain nombre des internés avait été relaxé, Espagnols, Turcs et Alsaciens. Je n’ai pu savoir le nombre exact ni avoir une liste nominale, mais je crois que le chiffre est d’environ 40 » (mémorial)
lettre du garde des Sceaux [Maurice GABOLDE] au préfet de la Sarthe du 6 septembre 1943 (524W83-1)
réponse du préfet de la Sarthe au garde des Sceaux du 10 septembre 1943 (524W83-1)
non recensé mémorial

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s