BLASS Simone

Mémorial de la Shoah / Coll. Serge Klarsfeld

Mémorial de la Shoah / Coll. Serge Klarsfeld

55 ans
autre orthographe : BLASS Sarah
née le 16 février 1898 à Mulhouse [Haut-Rhin] (mémorial) 
en réalité le 16 février 1888 à Gora-Kalwaria [Pologne] (Daniel Fuks)
fille de Jankiel BLASS et Rivka SANGER (Geneviève Courtès-Bordes et Daniel Fuks)
son acte de naissance (Daniel Fuks)
elle a 4 soeurs (Geneviève Courtès-Bordes)
célibataire (DAVCC Caen)
arrivée en France le 30 décembre 1921 (Geneviève Courtès-Bordes)
elle rejoint Paris vers 1921 (Geneviève Courtès-Bordes)
naturalisée [française] par décret en date du 13 novembre 1929 (Geneviève Courtès-Bordes)
diplomée de la faculté de Médecine de Paris en 1931  (page 113 de la thèse de doctorat de Laurent Carbonnet)
page de garde de sa thèse : Traitement ambulatoire des ulcères variqueux par les injections phlébo-sclérosantes
médecin (mémorial)
elle est installée comme médecin spécialisée en dermatologie et dans le traitement des varices, elle reçoit en consultation 271 boulevard Péreire à Paris [17ème] (page 113 de la thèse de doctorat de Laurent Carbonnet)
précédemment elle a demeuré 14 rue de l’Amiral Mouchez à Paris [13è] (Geneviève Courtès-Bordes)
elle avait son domicile depuis juin 1940, 28 avenue Carnot à Paris [17è] (Geneviève Courtès-Bordes)
elle a vécue cachée chez Emilie SABATHÉ cours du Bastion à Lectoure [Gers] de 1941 à 1942 (Tereska Torres Levin) [en réalité depuis mars 1942]
le 25 mars 1942, elle a fait l’objet d’un arrêté de M. le Secrétariat d’Etat à la santé [dirigé par Serge HUARD] lui interdisant l’exercice de la profession (Geneviève Courtès-Bordes)
elle a quitté son appartement le 2 août dernier [1942] pour se rendre en zone non occupée [sans indication d’adresse] (Geneviève Courtès-Bordes)
arrêtée le 3 août 1942 à Vernon [Vienne] (DAVCC Caen)
motif [de l’arrestation] passage de la ligne [de démarcation] (DAVCC Caen)
domiciliée 16 rue de l’Hôtel de Ville au Mans [Sarthe] (SK mémorial) [il s’agit d’une fausse adresse]
internée à la maison d’arrêt de Poitiers le 3 août 1942 (Archives Départementales de la Vienne)
internée au camp de la route de Limoges à Poitiers (DAVCC Caen) le 14 août 1942 (Archives Départementales de la Vienne)
elle quitte le camp le 3 septembre 1942 à destination de Drancy (Archives Départementales de la Vienne)
internée à Drancy le 4 septembre 1942 sous le matricule n° 271 (DAVCC Caen)
elle est infirmière à Drancy classée C1 [non déportable] (mémorial)
lettre du préfet de police au Garde des Sceaux du 8 janvier 1943 (document Geneviève Courtès-Bordes)
internée à Drancy le 5 juillet 1943 sous le matricule n° 30.034 (mémorial)
elle passe de la catégorie C1 à B [personne déportable] le 13 novembre 1943 (mémorial)
déportée par le convoi n° 62 à Auschwitz. Départ de Drancy le 20 novembre 1943 (mémorial)
décédée en 1943 (mémorial)
« gazée au camp renseignements fournis par M. ROSENANER » (DAVCC Caen)
la feuille de témoignage de Tereska TORRES LEVIN (Yad Vashem)

Un commentaire sur “BLASS Simone

  1. […] Sarthe » de Charles ADILA à Idessa FAJGENBAUM. Cela a fait passer Simone BLASS dont l’adresse était en Sarthe mais qui fut arrêtée dans le département de la Vienne de […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s