BENBASSAT Jacques

92 ans
né le 5 septembre 1905 à Andrinople [Turquie] (670W129)
fils de Haïm et de Skénazé Anada (670W129)
nationalité turque (670W167)
célibataire (670W129)
« dernier domicile à l’étranger : Anvers en Belgique » (616W158)
en France depuis 1924 (670W129)
date d’entrée en France : 8 février 1925 (524W84)
sa carte d’identité du 31 juillet 1930 (616W158)
sa notice de renseignements du 2 février 1938 (616W158)
sa fiche d’identité du 2 février 1938 (616W158)
à cette date il habitait 19 rue Le Déan à Quimper (616W158)
il habite avec son frère Shabat à cette adresse (616W158)
sa carte d’identité du 28 février 1938 (616W158)
à cette date il habitait Saint Brieuc [Côtes du Nord] 11 rue de Gouédic (670W129)
il a quitté Quimper le 10 mars 1938 pour Paris, 86bis rue de Picpus [12ème] (616W158)
il a quitté Paris pour Saint Brieuc le 24 février 1939 (616W158)
sa carte d’identité de commerçant étranger du 7 mars 1939 (616W158)
sa demande  de renouvellement de carte d’identité du 28 janvier 1941 (616W158)
« refoulé par ordre des autorités d’occupation »
figure dans le dossier « refoulés des zones côtières » (670W167)
sa fiche d’identité du 2 décembre 1941 (670W129)
vient de Saint Brieuc est arrivé au Mans 82 rue du Bourg Belé le 16 décembre 1941 (522W2)
marchand forain (616W109)
en résidence surveillée au Mans (532W12-A)
embauché comme manoeuvre par l’entreprise Crescent et Cargouet à la gare du Mans [Sarthe] le 22 décembre 1941 pour 3 mois (524W84)
recensement des israélites du 23 décembre 1941 (670W129)
certificat d’embauche du 29 décembre 1941 (524W84)
sa demande de carte d’identité de travailleur du 7 janvier 1942 (524W84)
avis défavorable pour la délivrance de cette carte par l’office de placement de la Sarthe (524W84)
lettre du feldkommandant du Mans [docteur JANI] du 16 janvier 1942 au préfet de la Sarthe [Marcel PICOT] d’imposer le pointage journalier (532W12-A)
lettre du commissaire central du Mans au préfet de la Sarthe du 26 janvier 1942 (524W76)
afin de trouver du travail dans l’agriculture il a demandé à habiter à La Ferté-Bernard [Sarthe] en février 1942 (524W84)
lettre du préfet de la Sarthe à la Feldkommandantur du 16 février 1942 (524W84)
« soumis au pointage, se présente chaque jour à M. le Commissaire de police du 3ème arrondissement [André RENOUARD] » (2000W248)
l’inspecteur des renseignements généraux [Hervé QUIMERCH] a vérifié sa présence à son domicile en avril 1942 (616W106-B)
demande du préfet de la Sarthe du 7 avril 1942 à la Feldkommandantur l’autorisation de déplacer BENBASSAT à Ecommoy (2000W136)
lettre du chef-interprète de la préfecture du Mans [Edmond SPIESS] au chef de la 2ème division à la préfecture de la Sarthe [Adolphe BUSSON] du 9 avril 1942 (524W48)
note du préfet de la Sarthe du 9 avril 1942 de déplacer BENBASSAT à Ecommoy (532W12-A)
«il a quitté Le Mans le 11 avril 1942, pour se rendre à Ecommoy » (616W106-A)
arrivé à Ecommoy [Sarthe] le 13 avril 1942 (524W48)
lettre du préfet de la Sarthe à la feldkommandantur du 16 avril 1942 (670W235)
habitant 15 rue de la Tombelle à Ecommoy (670W167)
il était en résidence surveillée au Mans, s’est rendu à Ecommoy … et se présente chaque jour à la mairie [11 mai 1942] (616W108)
il a reçu 3 étoiles jaunes (616W108)
arrêté le 9 octobre 1942 à Ecommoy (616W106-B)
rapport du commandant de la brigade de gendarmerie d’Ecommoy [adjudant Auguste CHARTIER] du 9 octobre 1942 (616W106-B)
il a été conduit à Mulsanne le même jour (545W571)
vraisemblablement libéré rapidement car il se figure pas parmi les recensés du camp de Mulsanne [Sarthe]
« au quatrième jour [14 octobre 1942], les Allemands font sortir 35 juifs du camp eu égard à leur nationalité turque » Jacques BENBASSAT a dû en faire partie (hommage à Jenny Laneurie, comité français pour Yad Vashem)
sa fiche de recensement d’étranger non datée (524W34)
« emmené par les autorités allemandes le 26 janvier 1944 » (616W106-A)
sa fiche d’identité non datée marquée « arrêté 26 janvier 1944 » (670W165)
il a échappé à l’arrestation. Il habitait chez M. MASCLÉ à Ecommoy. Ce dernier lui a demandé de prendre une chambre à l’hôtel. Puis il a demandé à sa femme de prévenir Jacques des arrestations. Il a couru dans la forêt ce jour-là. Après il a travaillé dans des fermes. Dans la ferme où il était jusqu’à la fin de la guerre, il a dit « j’ai vu le blé pousser et j’ai mangé de son pain » (sa fille Esther Benbassat)
après la guerre il est retourné vivre à Saint Brieuc (Esther Benbassat)
il a été naturalisé français le 4 juin 1948 (Esther Benbassat)
non recensé mémorial
« il a bien vécu. Il a aimé la vie, la mer, les gens » (Esther Benbassat)
décédé le 22 novembre 1997 (Esther Benbassat)
« les Soirées de Paris » lui consacre un article

2 commentaires sur “BENBASSAT Jacques

  1. Esther Benbassat dit :

    C’est mon père.
    Esther Benbassat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s