BASSAN Henri Mossé

A Gauche (Document CDJC)

5 ans
né le 30 décembre 1938 à Saint-Brieuc [Côtes-du-Nord] (670W167)
nationalité française (670W167)
fils de Robert et Claire MAZLIYA (616W108)
frère de Michel
« refoulé de Saint-Brieuc » (670W167)
« venant de Saint-Brieuc 2 place de la Cité, d’un ordre de la Kommandantur de cette ville » (616W106-B)
« arrivés à La Ferté-Bernard [Sarthe] le 8 courant [avril 1942]. Provisoirement ils vont résider 11 place Voltaire » (616W106-B)
lettre du chef-interprète de la préfecture du Mans [Edmond SPIESS] au chef de la 2ème division à la préfecture de la Sarthe [Adolphe BUSSON] du 9 avril 1942 (524W48)
sa fiche d’identité non datée (670W167)
lettre du préfet de la Sarthe [Marcel PICOT] au maire d’Ecommoy [Maurice LORIOT] du 16 avril 1942 (524W48)
arrivé à Ecommoy [Sarthe] le 17 avril 1942 (545W571)
en résidence surveillée à Ecommoy (616W108)
lettre du préfet de la Sarthe à la Feldkommandantur du Mans du 11 mai 1942 (532W19)
extrait d’une photo de classe prise en 1942 à Ecommoy (collection Madeleine Garnier)
domicilié 21 rue Gambetta à Ecommoy (mémorial Serge Klarsfeld)
lettre du préfet de la Sarthe du 7 juillet 1942 à la feldkommandantur du Mans (532W19)
réponse du chef de la SIPO SD [Léo NUTTGENS] du 11 juillet 1942 au préfet de la Sarthe (2000W131)
arrêté le 9 octobre 1942 à Ecommoy (616W106-B)
rapport du commandant de la brigade de gendarmerie d’Ecommoy [adjudant Auguste CHARTIER] du 9 octobre 1942 (616W106-B)
il a été conduit au camp de Mulsanne [Sarthe] le même jour (545W571)
libéré rapidement car non recensé par le docteur KOVACS au camp de Mulsanne
lettre du maire d’Ecommoy au préfet de la Sarthe du 12 octobre 1942
« au quatrième jour [14 octobre 1942], les Allemands font sortir 35 juifs du camp eu égard à leur nationalité turque » Henri BASSAN a dû en fait partie (hommage à Jenny Laneurie, comité français pour Yad Vashem)
lettre du délégué UGIF du Mans [Alexandre GROSS] à l’administrateur UGIF de Paris du 16 octobre 1942 (mémorial)
« en me rendant au Secours National et à la Préfecture, j’ai eu la grande satisfaction d’apprendre qu’un certain nombre des internés avait été relaxé, Espagnols, Turcs et Alsaciens. Je n’ai pu savoir le nombre exact ni avoir une liste nominale, mais je crois que le chiffre est d’environ 40 » (mémorial)
«emmené par les autorités allemandes le 26 janvier 1944 » (670W168)
arrêté le 26 janvier 1944 (670W167)
il a dû être interné au camp d’Auvours à Champagné [Sarthe] (616W106-B)
lettre du préfet de la Sarthe au préfet régional d’Angers [Charles DONATI] du 28 janvier 1944 (2000W153)
il a été interné [à Drancy] sous le matricule 13360 (mémorial)
« était à Drancy à la date du 10 février 1944 » (Jacques Chesnier)
déporté par le convoi n° 68 à Auschwitz. Départ de Drancy le 10 février 1944 avec ses parents Klara et Robert et son frère Michel (mémorial)
le convoi arrive à Auschwitz le 13 février 1944 (Karine Macarez Shoah en Sarthe)
« mort en déportation »  le 20 février 1944 à Auschwitz [Pologne] (JO n°181 du 7 août 2007 page 13219 texte n° 126 )
lettre du préfet de la Sarthe [Lucien PORTE] à la SIPO SD du Mans du 25 février 1944 (2000W138)
la feuille de témoignage de sa petite nièce Marie BRILLEAUD (Yad Vashem)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s